Fortune

Fiction | 2013 | En montage


FORTUNE - 40 minutes

On peut fixer son rêve dans un film. Mémoire ou rêve, qu'importe, à un certain point la différence est ténue quand on y songe. Tarkovski fixe sa mémoire dans le miroir, moi je fixe le miroir sur le mur des plus beaux films, et mon souvenir du miroir de Tarkovski se brise en fragments dans mon rêve et se réécrit par fragments dans un autre, que je fixe dans mon film.

Deux personnes.

Un papillon de nuit.

Elle se retourne vers lui, puis se lève et s'éloigne de quelques pas.

Les images, les questions, le récit. Oui. Allons!

Ты просто картинка сейчас.

Il y a une si grande différence entre les histoires comme on les raconte et ce qu'elles signifient vraiment.

Deux témoins. Un promeneur. Ecrans. Titres.

Parfois elle est tellement vide qu'elle s’effondre, plus rien ne la tient.

Elle a un homme avec un chapeau dans le cou.

L'homme au chapeau qui est sur son cou semble porter une moustache, ou bien il tient sa manche devant sa bouche. C'est confus, elle regarde vers la droite, lui laissant libre le flanc gauche de son cou.

L'homme au chapeau s'est tourné vers nous mais il n'a plus ses yeux.

Laurette Lalande

Logan De Carvalho

Mathieu Quintin

Vincent Dedienne

Un vacarme particulier pèse sur le mutisme général, l'apparente tranquillité des gens autour n'est pas autre chose qu'un mensonge, et elle tient pour indice ses propres efforts à paraître nonchalante. Comment savoir, d'ailleurs, si ce malaise n'appartient qu'à elle seule, tant silences et vacarmes lui semblent figurer de concert qu'il est vécu secrètement par chacun et nié par tout le monde ?

FORTUNE - un film et trois textes.

Une méthode.

À paraitre prochainement.



  • Photogramme du film 'Fortune' | Copyleft - Joseph Paris.

Joseph Paris - 2013
Licence Art-Libre

Website powered by Stacey 3.0, design based on Skeleton.