07 Apr 2016

Retour de tournage au Maroc

Du 1er au 6 avril j'étais dans le tout petit village de Limdint, éloigné de tout et perché à 1500m d'altitude dans les montages désertiques du Maroc berbère, pour suivre une mission humanitaire menée par Électriciens Sans Frontières qui emmenait avec elle des élèves de deux lycées professionels de Lyon ; Branly et Flesselles.
La mission consistait à installer une petite centrale électrique solaire pour alimenter le village en électricité domestique et faire tourner des pompes à eau plongées dans des puits de 40m de profondeur. La signification écologiste de cette action n'échapera évidemment à personne et devrait servir d'exemple, après la Cop21 à Paris et avant la Cop22 à Marrakech, aux idiots utiles du capitalisme vert qui semblent bien incapables d'envisager la lutte contre le réchauffement climatique sous d'autres prismes que ceux de l'industrie et du marché. Mais en outre, ce qu'il fut frappant d'observer - et délicieux de filmer - c'est l'élan de solidarité de ces lycéens à l’égard des habitant.e.s du village, la fraternité dans leur groupe, et leur pleine conscience de celle-ci, en total décalage avec l'image habituellement véhiculée de ceux qu'on qualifie généralement de «jeunes des quartiers». Une expérience concrète et positive, et je pense un film documentaire nécessaire en la période.

Tentative de prise de vue depuis le sommet de la structure qui porte les panneaux photovoltaïques :)

Femmes du village de Lemdint.